La musique connaît les frontières

Pas facile de rester dans l’écoute ou le téléchargement légal dès lors que l’on souhaite sortir du « marché » national. A priori on pense qu’Internet est international, c’est même l’un de ses intérêts premiers. Oui, mais pas toujours.

Illustration. Je découvre grâce à Télérama (quoi de plus français ?) l’excellent site musical Pitchfork (américain) consacré à la musique indé. On y trouve quantité d’albums critiqués, notés, etc… bref ça donne envie d’écouter. Parfait, à la droite de chaque critique s’incruste un petit player de la société Lala, on clique sur le premier morceau et on a … un extrait de quelques secondes. Ok, c’est comme sur un site de vente. Par acquis de conscience je vais sur le site de Lala directement et c’est du streaming, 7 millions de chansons disponibles, pas mal, et toutes les nouveautés indés (et mainstream aussi : Annah Montana, Beyoncé…). Re-parfait, je sélectionne mon album, au hasard le dernier de Dirty Projectors « Bitte Orca« , je ne connais pas mais il a la note de 9.2/10 sur Pitchfork donc ça semble mériter une écoute. Et voilà… un pop-up « Unfortunately, Lala is currently only available to people in the US. We are working feverishly to expand internationally, so please stay tuned. » US only, ben, le reste du monde peut pas écouter… On subodore une sombre histoire de droits.

Qu’importe, les français ne sont pas absents de la scène du streaming, allons du côté de Deezer… pas de chance, l’album n’y figure. Pas plus d’ailleurs que la majorité de ceux que Pitchfork distingue. Même chose chez Jiwa. Le CD est bien vendu chez Amazon et la Fnac, mais la encore, pas de téléchargement possible (juste une écoute d’extraits chez la Fnac). Attribuons la responsabilité de ça au label.
Autre essai avec l’album « Veckatimest » de Grizzly Bear (note 9.0) : idem chez nos streamers, inconnu. Presque idem chez nos « disquaires » : vendu, en écoute limitée chez les deux, mais téléchargeable chez Amazon.
Autre essai, « Actor » de St. Vincent : en écoute chez Deezer, inconnu chez Jiwa, vendu et téléchargeable en mp3 chez Amazon et la Fnac. Juste une remarque : le CD vaut 14,47€ chez l’un et 19€ chez l’autre, même prix (9,99€) pour les mp3… Puisqu’on parlait des USA, les prix chez Amazon US : 13,49$ le CD et 8,99$ les mp3, soit au change actuel : 9,50€ le CD et 6,33€ les mp3… Soit le CD moins cher que les mp3 chez nous ! Une telle distorsion sur les prix doit bien avoir une explication… notre TVA à 19,6% ? Pas seulement.

Voilà qui pourrait donner matière à réflexion à nos députés pour la loi Hadopi, si ce n’était trop tard.

Expérience à mener : acheter des mp3 sur Amazon US pour voir le prix final (pas de port, taxes ?)

Résultat de l’expérience : « Please note that AmazonMP3.com is currently only available to US customers. »

La guerre du streaming audio

Deezer ayant été célébré par le gouvernement lors des discussions Hadopiennes (belle consécration pour un site dont les débuts furent plutôt classés du côté des pirates…), un regain d’intérêt se manifeste pour les divers sites de streaming audio. Orange vient même de lancer le sien : WorMee.

Un comparatif serait intéressant. En attendant j’ai testé un peu Jiwa, ça ressemble beaucoup à Deezer, en moins flashy. La base de titres semble aussi un peu moins fournie mais c’est assez rapide, ergonomique et sans pub (pour le moment).

Pour illustrer, une toute petite compil’ des titres qui ont illuminés mon adolescence (parfois tardive). Je la complèterai par la suite.