Mauvais français (et satisfait de l’être)

Aujourd’hui je suis devenu un mauvais français. Pire, un profiteur de l’ultralibéralisme, un soutien de l’exploitation des masses ouvrières. Asiatique de surcroit. (Non, je n’ai pas acheté le nouvel iPhone). J’ai volé le travail des français. Je suis un monstre.

C’est Arnaud Montebourg qui l’a dit : « Je dis aux Français qui achètent des Hyundai et des Kia qu’ils participent quand même d’une certaine manière à une forme de dureté sociale (…). La responsabilité du consommateur est de pousser, quand il va à la porte de son concessionnaire, et de regarder ce qu’il y a derrière les vitres de la voiture ».

Oui, je l’avoue, j’ai acheté une Kia. C’est moche, lorsque l’on vote socialiste depuis sa majorité (la mienne), d’être mis au pilori par l’un d’eux, presque l’un des siens si l’on y pense (proximité médiatique).

Sauf que : derrière la vitre de ma Kia est sérigraphié « Saint Gobain », ce qui est presque normal pour une voiture fabriquée en Slovaquie (l’usine auto la plus proche fabrique des Peugeot et des Citroën), que les ouvriers y travaillent 8 heures par jour et gagnent presque le même salaire que les OS français et enfin que la tôle qui sert à faire sa carrosserie provient de l’usine de Mardyck (Pas de Calais) d’Arcelor-Mittal.

Il est vrai que M. Montebourg a aussi des problèmes avec Arcelor-Mittal…  que la majorité des voitures importées de Corée le sont par Renault et Chevrolet (GM)… que GM est le nouvel allié que s’est trouvé PSA pour sortir de son ornière franco-européenne…

M. Montebourg, ministre du redressement productif, a décidément un métier difficile. Mais pas impossible je le souhaite bien, car dans le fond, même si je rachèterai sans doute une Kia sans état d’âme, je ne suis pas un si mauvais français…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.